Cime de Rogué (2705 m) et Cime de Pagari de Salèse (2678 m) le 15 Juin 2007
Du sommet de la Pointe Rogué jusqu'au Lac des Adus.

Quelques minutes, un dernier regard vers la crête parcourue et je reprends la descente. D’abord sur la crête puis sur le flanc gauche lorsque la pente s’accentue nettement. Ensuite le sentier marqué retourne sur la crête. Je prends le temps d’observer la montée vers le sommet du Giegn sur lequel j’irai un de ces jours.

Frémamorte, gravi l'année dernière, semble facile d'accès, ce qui n'est pas exactement le cas. La pente s'adoucit jusqu'à arriver sur un éperon d'où l'on voit le Col de Salèse en contrebas. je mesure alors la pente qu'il va falloir avaler. Les genoux vont souffrir! Le Caïre Archas m'attire toujours, l'envie me prend de passer par les Adus.

14h50, il faut maintenant dégringoler la crête sur un sentier bien marqué au sol où l’on retrouve des mélèzes épars. La piste approche et la pente s’accentue encore à tel point que le chemin est taillé en marches dans l’herbe.

Le sentier entre en forêt, la pente diminue nettement et serpente entre les mélèzes. Il est 15h30 et j'arrive à la balise 436 au Col de Salèse (2031 m). Je m’engage aussitôt sur le sentier menant au Lac des Adus.

La descente jusqu’au Col a été éprouvante mais devoir monter à nouveau l’est encore plus, je crois. Je monte donc, la pente est régulière et agréable, couverte de rhododendrons en fleur et de mélèzes. J'ai d'ici un joli point de vue sur la crête du Rogué où j'étais il y a peu. Je finis par arriver vers16h à la balise 437.

Je laisse la direction du Col de la Valette des Adus et vais sur la gauche vers le Lac. La pente est plus douce et le chemin confortable. Il monte légèrement puis continu à plat ou presque au-dessus des Roubinettes.

Le sentier très fréquenté au vu des marques au sol, descend maintenant en pente douce. Dix minutes après avoir passé la balise 437, j’atteins la  ruine de l’ancien refuge des Adus que le sentier longe. Je n’ai toujours pas rencontré âme qui vive.

Je laisse un sentier qui part sur la droite et vais tout droit. J’enchaîne des courtes montées et descentes, quitte le sentier, et vers 16h20, je suis sur la berge nord est du Lac des Adus (2130 m). Il n’y a personne et cela me surprend beaucoup.