Mont Archas (2526m) le 24 Juillet 2010
Des abords du Lac des Adus jusqu'au parking de Salèse, balise 397, via la balise 396.

Nous longeons la limite du Parc depuis le col. Nous virons sur la gauche, la pente s’accentue nettement. Nous voyons le sentier dans l’herbe en contrebas ainsi que le Lac des Adus, bien bleu. Vue sur la face nord, très escarpée, du Mt Archas. Un lacet coupe la pente et nous virons à droite, passons dans l’éboulis sur quelques mètres. Puis nous retrouvons la pente herbeuse en virant à gauche.

Encore un lacet et nous retrouvons l’éboulis au travers duquel nous passons. Le chemin vire à gauche, toujours dans l’éboulis, et nous longeons la première mare, en hauteur. Juste après nous retrouvons le sol herbeux, puis passons près de la seconde mare, presque à sec. Peu après, vers 13h35, nous arrivons à la pointe sud-ouest du lac. Beaucoup trop de monde à mon goût ! Nous passons rapidement et retrouvons l’itinéraire pris ce matin.

Le sentier passe en fond de cuvette avec la face nord-est de la Cime de la Valette qui domine le site. Seb part devant. Le sentier arrive sur le haut d’un petit talus avec la balise 395, remplacée, juste après. Quelques mètres et voici le refuge posé sur ce qui constituait un fond de vallée glaciaire. Seb est là, nous quittons le Parc puis traversons un  amas de pierres. Nous arrivons à la balise 396 vers 13h50.

Nous allons sur le Chemin des Chasseurs pris à l’aller. Le sentier bien marqué où affleurent les cailloux coupe la pente, sous un soleil bien présent. Quelques mélèzes font une haie et procurent un peu d’ombre bienvenue. Un coude à gauche nous ramène direction sud en une traversée plus courte mais bien pentue.

A l’approche d’une série de lacets, une trouée me permet de voir le toit de la Vacherie, tout en bas. Le premier lacet trace une jolie boucle juste avant le ravin d’effondrement. Il est 14h05, la pente est raisonnable, quelques mélèzes sont courbés par le poids de la neige en hiver. Une dernière épingle à droite et je retrouve les Lis Martagon de l’aller. Je m'y attarde à nouveau quelques minutes.

Le dernier coude à gauche et le sentier file pour traverser l’éboulis à plusieurs reprises dans une série de lacets rapprochés. Je vois maintenant le torrent de Salèse et les rochers marqués de la signalétique indiquant la limite du Parc, dans le fond du vallon. Une fois le dernier lacet franchit au pied d’un mélèze, la pente diminue nettement.

Encore un virage à gauche et l’on descend en direction du torrent, sans l'atteindre. Il est 14h30, le sentier vire à droite puis passe devant des troncs, dont un s’est brisé depuis 2007, constitués en une passerelle inutile en ce mois. Le sentier louvoie en descendant vers le torrent puis s’en approche, face à la Bergerie. On le suit maintenant jusqu’à en traverser un bras qui déborde sur le chemin.

Le torrent lui-même coule abondamment. On continu à descendre gentiment, traverse une courte zone déboisée puis on passe devant le site de l’ancienne passerelle. Un peu plus loin on arrive à la balise à la balise 397, il est 14h45. On franchit le pont pour rejoindre le parking.