Mont Archas (2526m) le 24 Juillet 2010
De la Baisse de Belletz jusqu'aux abords du Lac des Adus, via le Col de la Valette des Adus.

Nous faisons une pause sur la crête, en limite du Parc. Nous avons une vue plongeante dans la Combe du Barn et sur le Lac du même nom (2129m), bien en eau et entouré de caillasse. Vue imprenable sur les versants de la Cime de Belletz et du Caïre Archas qui alimentent en rochers et cailloux la combe. Je repère un Chamois en contrebas qui vaque paisiblement à ses occupations sans se préoccuper de nous.

La Vésubie, St Martin et Venanson sont visibles. Je vois aussi nettement les pointes du Caïre Fourchu et la Cabane du Balaour Supérieur à l’arrière, ainsi que le sommet de Belletz tout proche. J’essaye de voir si on peut y accéder d’ici car j’ai bien l’intention d’y aller un jour prochain. Beaucoup de fleurs présentes avec ici des œillets.

On est près du sommet de la Cime de la Costette mais je n’ai pas le courage de faire cet effort et renonce à atteindre le sommet du Caïre. Ce sera pour une autre fois ! On rebrousse chemin. Seb part devant et dévale la pente. Je le suis en traversant les éboulis pour essayer de rester à hauteur du collet.

Des Céraistes en fleur tapissent le versant. Nous sommes en haut du petit couloir vers 13h. D’ici on peut voir le Col de la Valette, surmonté de la crête allant de l'Argentera au Guilié, vers lequel on se dirige. Nous le descendons rapidement et virons à gauche.

Un Pin Cembro suspendu fièrement au rocher attire mon attention. Le sentier bien marqué est confortable et descend très peu. Nous coupons la pente entre la crête et les éboulis. Un dernier regard vers le chemin parcouru en descendant du Mt Archas. Et de la Cime de la Costette. Des nuages couvrent les sommets vers l'Argentera.

Retour au col vers 13h10. Des randonneurs sont assis et cassent la croûte. Nous le traversons et continuons vers le Lac des Adus, direction nord-est. Nous retrouvons la limite du Parc. Belle vue sur les crêtes du Giegn à la Cime de Frémamorte. Les nuages s'épaississent. Le sentier caillouteux descend en ondulant au milieu des rhododendrons et atteint des zones d éboulis. Une dernière fois je mesure la distance parcourue sur la crête du Rogué.

La pente s’accentue et les premiers mélèzes occupent cet ancien cirque glaciaire des Adus. Le chemin évite les éboulis et amas de pierres. On traverse maintenant la zone de forêt où l’herbe est bien présente et où cailloux ont disparu. Après un quart d’heure de descente régulière nous atteignons le haut d’un ressaut d’où l’on voit les deux mares et le lac bordées d’un immense amas de rochers constitué de dépôts glaciaires et d’éboulis de pente.