Vallon de Mollières le 9 Mai 2008
Ballade autour du village et retour jusqu'à la stèle commémorative.

Sur la droite part une piste menant vers le torrent. Je vais tout droit et traverse tout le hameau. Des ruines sont présentes à la sortie. Je vois sur la gauche des mouflons sur les terrasses. Je monte comme je peux à travers la pente. Il s’agit d’un groupe de femelles et de jeunes.

Je m’assieds pour les observer. Un mâle et deux chamois sortent d’un pli du terrain. Tout ce beau monde se regroupe et grimpe sous le couvert de la forêt. Je vois beaucoup de Chamois en face, à l’ubac, dans les prés de Pascal et de Payrou sous la lisière de la forêt d’épicéas et de sapins. Je vais sur la gauche au-dessus des maisons pour la pause repas. Il est 12h20.

Après trois quart d’heure je descends, traverse un canal étroit en forme de gouttière qui servait à entrainer la roue du moulin communal et retourne vers la balise 261. J’y suis vers 13h20 et vois qu’une seconde balise a été fixée sur un mur de maison.

Je traverse le hameau dans l’autre sens. En face un sommet avec un immense pan raviné. Toujours beaucoup de chamois sur les terrasses. Je quitte sentier et monte vers les terrasses. Je tombe sur des ossement divers au sol, dont un crâne de louveteau.

Un chamois se laisse approcher. Un peu plus loin je trouve un crâne de chamois. Je retourne sur le sentier. Après un quart d’heure je constate que je suis sur un autre sentier qu’à l’aller. Je suis en hauteur, avec un mur de soutènement dans la pente, au-dessus.

Une passerelle permet de passer un petit torrent puis un lacet permet de descendre vers le torrent. Des marches constituées de blocs ont été édifiées sur le bas. Je retrouve le sentier de l’aller.

Je suis maintenant l’itinéraire de l’aller et arrive rapidement au niveau de la stèle. Deux randonneurs ont semble t’il trouvé la mort en ces lieux en 1993. Je ne m’attarde pas. Cela fait déjà une heure que j’ai quitté la balise 261.