Vallon de Mollières le 9 Mai 2008
Du pont de Lou Pras jusqu'au hameau de Mollières, balise 261.

Le sentier s’élève et passe en surplomb du torrent dans un terrain raviné. Plus loin je longe des murets et des terrasses, sur un sentier pavé. J’aperçois un chamois isolé près du torrent en contrebas.

Le chemin longe encore des murets, avec des ruines d’abri sur la gauche et la droite. Probablement les ruines du hameau de la Liouma. En face, de l’autre côté du torrent, un couloir d’éboulement et de coulées avec un amas de terre et d’arbres arrachés à la jonction du torrent de Mollières.

Tout d’un coup je débouche assez près d’un chamois. Il est sur une terrasse et ne semble pas trop effraye. Il s’éloigne à petits pas. Je poursuis sur le sentier à plat qui rejoint le torrent puis s’élève légèrement en faisant une courbe sur la gauche. Plus loin je poursuis à plat sur un chemin confortable.

Cinq minutes plus tard j’atteints une zone d’éboulis, le sentier est renforcé par un muret de pierres. Un petit névé persiste au croisement d’un couloir issu du Cayre Frémus puis un second un peu plus loin. Le sentier monte nettement en coupant à travers une pente importante.

En face le torrent coule en cascade au milieu de parois resserrées. Les ruines du hameau de l’Educh sont visibles sur un éperon rocheux en face. La montée s’atténue et j’arrive sur une stèle et une croix métallique édifiés à la mémoire de deux personnes. La stèle est protégée sous un gros rocher. Je poursuis à travers quelques arbres. Le sentier surplombe le torrent qui longe la paroi rocheuse en face.

Je franchis une passerelle en bois puis gagne le bord du torrent avant d’arriver au sortir d’un défilé. Je traverse un bosquet et débouche sur une zone dévasté, encombrée de multiples troncs d’arbres.

Il s’agit du cône d’éboulement du Vallon de la Valette. Une fois traversé, le sentier devient facile et ondule à travers les mélèzes. Je remarque au sol des touffes de laine de chamois éparpillées. Des terrasses se développent en montant sur la gauche. Peu après je vois les premières maisons de Mollières.

Il y a beaucoup de chamois dans les terrasses. Le sentier butte sur le mur du cimetière, le longe en descendant par la droite puis continu tout droit à plat. C’est maintenant un large chemin en surplomb, qui va tout droit vers les maisons. Il les longe par la droite. La troisième est en ruine. Il se transforme en ruelle en dur et débouche sur une petite place avec une maison à droite et l’église et la fontaine sous abri sur la gauche. Au moins une maison est occupée aujourd’hui. La balise 261 (1572 m) est fixée sur un muret. Il est 12h00.