Tour du Mont Mangiarde le 16 Novembre 2008
De la Tour/Tinée, balise 5, jusqu'à la Baisse Vinente, balise 23. Le soleil est au rendez-vous.

Il fait beau, le ciel est dégagé. Des lambeaux de nuages traînent dans la vallée au-dessus de la Tinée. Le Mont Falourde est au soleil et les couleurs automnales des versants régalent le regard. Je me gare à proximité de la Chapelle des Pénitents Blancs. Le Mont Mangiarde, destination du jour ferme l’horizon au nord. Je me dirige vers le lavoir.

Le lavoir couvert et l’ensemble qui l’entoure, abreuvoir, moulin à huile, distillerie et moulin à farine, datent du 18ème siècle. Je démarre vers 10h10 de la balise 5 (645 m) et emprunte le dallage qui mène au moulin à huile. Juste avant je tourne à gauche, passe sous un porche. Ensuite, le GR510, en sentier, descend sur la droite le long d’un muret. Un panneau « battue en cours » est mis en évidence sur un piquet.

Je continu la descente au nord qui louvoie le long de terrasses, à l’ombre. Il y fait humide et frais. Les restanques sont plantées d’oliviers. La Cime des Collettes ferme l’horizon au sud-ouest. Dans le descente je croise cinq chasseurs en poste à intervalles réguliers et apprend que la battue a lieue en remontant le vallon de Mangiarde. Je peux donc faire ma randonnée tranquille, enfin je l'espère.

Après 800m environ j’arrive en fond de vallon et traverse l’étroit pont en pierre du Brusc (493 m). Il est 10h20. Le fond du lit du ruisseau de Mangiarde arbore une couleur jaune moutarde surprenante. Un virage en épingle et le sentier remonte de l’autre côté sous des terrasses de chênes et d’oliviers avec un abri. Un gros tuyau d’eau repose à même le sol, tout le long du chemin.

Une boucle sur la droite et je retrouve le soleil. La pente faiblit, le chemin s’élargit et traverse des terrasses d’oliviers. J’arrive vers 10h35 à la balise 6 appuyée contre un chêne et le talus. A gauche le GR510 continu et mène vers la Tinée puis Tournefort.

Je vais tout droit, quitte le GR, monte le sentier dans une pente qui s’accentue. Il n’y a désormais plus de restanques. Le sentier se dirige en boucle vers un collet. A l’approche de celui-ci la pente diminue puis le chemin file en légère montée en coupant un versant orienté sud. Ce n’est pas un collet mais une croupe.

Le village de la Tour se découpe sur la crête au sud-est. Au-dessus la Madone d’Utelle est bien visible. Je poursuis un bon sentier, au soleil, qui monte régulièrement. Il suit le contour du versant, traverse une nouvelle croupe. Après une dernière boucle, j’atteins vers 10h50 la balise 23 (666 m) à la Baisse de Vinente. Une sente, donc la direction n’est pas indiquée sur la balise, part vers le nord-ouest.