Mont Saint Honorat (2520 m) le 21 Août 2008
Du sommet du Mont Saint Honorat jusqu'à la Ferme de la Pinée, balise 54.

12h30, quelques nuages sont apparus au nord, nous partons rejoindre les autres. Arrivés dans la cuvette nous remontons sur la gauche un petit couloir. Nous contournons l’amas chaotique par la gauche. Une roche sans doute éclatée par la foudre a pris une teinte rougeâtre.

Nous trouvons des cairns, longeons les amas de blocs puis quittons les rochers et retrouvons la troupe, plus bas dans la pente, vers 2450m, pour la pause repas, vers 12h50. Nous repartons après trois quarts d’heure. Je remarque une Joubarbe d’Allioni dans l’herbe. Même itinéraire qu’à l’aller qui commence par la descente raide. Je note, un peu tard, que l’on ne voit pas le sommet nord d’ici.

Le sentier serpente en lacets courts dans la pierraille. La pente s’adoucit et devient herbeuse pour monter légèrement vers le gros cairn “tibétain”; Nous y arrivons vers14h25. Je note encore, ce que j’avais oublié à l’approche du sommet, que le sommet se présente sous la forme de trois zones de gros blocs de grès rose, séparés par deux petits vallons.

La descente, au milieu de versants et de crêtes dénudées, nous offre une vue imprenable sur la face pyramidale de la Cime de Pal au nord. Derrière nous, le sommet, sur lequel des nuages apparaissent, s’éloigne. Nous descendons la crête puis coupons sur sa gauche pour atteindre la balise 65 (2083m) vers 14h45.

Vue sur le Dôme de Barrot, point culminant des roches rouges et le hameau abandonné d'Amen. Les nuages grossissent rapidement. Nous continuons la descente, longeons la Cabane de Daluis et quittons le St Honorat pour traverser la barre rocheuse, surplomber le Devendo et arriver à la balise 64 vers15h. Nous ne nous y attardons pas et entamons la descente du collet à travers l’éboulis.

Le collet s’éloigne, nous traversons l’alpage. Nous laissons les abreuvoirs, viront à droite. Le sentier descend en prairie vers le lacet. Le troupeau de ce matin a disparu et nous n’avons vu aucune brebis plus haut sur la Crête de Corpatas.

Nous allons maintenant, au milieu de lavandes en fleur, vers les bergeries du Collet. Nous les longeons, descendons le vallon vers la piste et débouchons en vue du point de départ.

Nous atteignons rapidement la balise 55, puis la balise 54, vers 16h. La ferme de la Pinée, bien qu’abandonnée semble bien résister au temps, le toit et les murs sont en bon état. Plusieurs voitures sont stationnées.