Les Granges de Bausset le 26 Septembre 2010
De l'aplomb des Granges de Bausset jusqu'à la balise 290.

Je traverse en sens inverse la zone ravinée, encombrée de troncsde pins arrachés, quitte la forêt et me pose au soleil pour la pause repas, vers midi. D’ici je vois une des granges de Bausset au bas d’un champ perché sur une barre. Le chemin qui permettait d’y accéder a du être emporté dans la zone ravinée. Je zoome sur le Mounier, gravit en 1999 et Chamia, gravit à raquettes en février de cette année.

Je constate que j’étais bien à l’aplomb de la grange lorsque j’ai rebroussé chemin. Roubion m’offre ses façades nord nichées sous la falaise. Ici aussi il y a des Gentianes Cillées et je prends le temps d'oberver un Bousier qui avance péniblement. Après une demi-heure je repars.

J’avance assez vite et m’approche du hameau où je compte six granges, étagées et posées sur des socles rocheux, qui semblent en bon état. Je le traverse en longeant trois d'entre elles vers 13h, ne vois personne. Je descends et quitte le GR à la balise 253.

Je passe puis longe le canal et descend. Je gagne le pré et la grange où je retrouve le tracé IGN, puis la Balme de Luc. Courte pause où je profite de la vue sur Rimplas, les crêtes du Caïre Gros parcourues en 2003, le Mt Viroulet, la Pte de Sérenton et le Mt Mangiarde au loin dont je n’ai pas trouvé le chemin du sommet en 2008.

Les nuages s’épaississent sur les sommets. Je descends et longe les barres sans flâner et arrive à Cassàgna Plana vers 13h40. Je poursuis en descente, repère des déjections de renard « posées » sur un rocher du sentier. Bientôt je vois la cascade St Sébastien qui jaillit de la falaise.

Je traverse une crête et vois en face la route qui mène à Roubion. Je retrouve les haies de buis qui encadrent le chemin puis le châtaignier dans son pré et regagne Ambruos vers 14h10. Je n'ai toujours rencontré aucune âme qui vive.

Je vire à gauche, descends sous le couvert d’arbres, traverse le pré de fruitiers. Quelques lacets et voici la dernière grange que le chemin contourne.

Une épingle à gauche, suivie d’un lacet et je débouche sur la route à la balise 290, cinq minutes après.