Les Granges de Bausset le 26 Septembre 2010
De la balise 290, sur la route de Roure à Roubion jusqu'au canal sous le hameau de Cerise. Le ciel est au bleu.

Départ de la balise 290 (980 m), sur le bord de la route entre Roure et Roubion, vers 8h. Il y a une petite aire de stationnement juste avant la balise. Le chemin monte sur quelques mètres le long d’un mur de soutènement récent, fait un lacet, longe un grillage de retenue de remblai puis vire à 180°. Il butte sur une grange, la contourne par la droite et débouche sur une prairie avec des arbres fruitiers qui semblent à l’abandon.

Quelques lacets, des colchiques sont en fleur. Le sentier monte vers le nord ouest entre un muret et des arbustes, en surplomb de la route. Il vire à droite à plat, longe un mur en pierres rouges, surmontée de ronces, avec une grange au-dessus, au lieu-dit Ambruos. Puis il gagne une prairie, Roubion est déjà au soleil. Le sentier se dirige vers un châtaignier sur lequel est fixée une pierre à sel, passe au pied, et poursuit en direction du sud est. Il quitte la prairie en longeant une haie de buis récemment taillée et s’élève en travers de la pente. Le sol est couvert de petites pierres rouges.

Les montées et les descentes se succèdent suivant les passages en crête ou en fond de vallon. Des balises de peinture jaune subsistent sur des arbres, des rochers et des pieux métalliques. Je profite d'une jolie vue sur la cascade St Sébastien, qui a creusé son passage dans la roche, en face. Celle-ci résulte de la confluence de deux torrents. Le sentier, un peu dégradé, traverse un fond de vallon encaissé.

Je continu de monter à l'ombre, toujours direction sud-est, en corniche à travers des barres. Roubion apparaît maintenant dans sa totalité. Plus loin la pente s’accentue au passage d’un tunnel végétatif qui débouche sur un replat au lieu-dit Cassàgna Plana, près d’un pylône électrique. Il est 9h, je fais une petite halte, le site est plein d’oiseaux qui vont et viennent sans arrêt. Deux belles lépiotes ont poussées au bord du chemin.

Après 10mn d'écoute et d'observation, je reprends la marche. Le chemin descend un peu, passe dans la fougère au pied de châtaigniers et se dirige vers le pied d’une barre. Je n’ai encore ni croisé ni rencontré personne. Le chemin, au soleil désormais, monte franchement en longeant la barre, traverse deux fonds de vallon, puis se dirige en une montée courte et raide vers une crête dégagée.

Arrivé sur la crête je découvre Roure au loin et une des maisons du hameau de Cerise, perchée sur un promontoire rocheux. Je dois être à la Balme de Luc. Le sentier change de versant, part à plat plein nord, à l’ombre de feuillus et de pins, puis vire en boucle sur la droite en montant. Encore des châtaigniers. Un lézard vert ou limbert s’enfuit et se met à couvert dans les buissons.

Il y a beaucoup de colchiques dans le secteur. Le sentier butte sur une grange en ruines. Je la contourne en montant sur la gauche un talus raide qui débouche dans un champ. J’ai loupé la bifurcation du sentier quelques mètres avant la grange. Je passe entre des arbres et arrive alors au pied d’un canal. Le sentier y monte puis le longe.

Le tracé a été modifié par rapport à celle de la carte IGN. Le canal est à sec, avec des empreintes d’animaux marquées dans la glaise. J’avance maintenant à plat sur le muret du canal envahi de grandes herbes. Plus avant le canal longe une barre rocheuse. Il faut éviter de se cogner la tête en restant bien sur le muret car il y a un vide de plusieurs mètres sur la droite.