Cime de l'Agnel (2927 m) le 07 Août 2010
Du Refuge jusqu'à la Vacherie du Boréon, balise 420, via les balises 425, 424, 423, 422 et 421.

Après une longue descente nous arrivons sur un replat et une passerelle en angle posée dans l’herbe. Elle doit être utile en cas de fortes pluies ou de fonte de neige. 20mn déjà depuis la balise 426, nous soufflons un peu. La descente reprend à travers la forêt sur un chemin confortable.

Le sentier est même pavé de pierres au sol ! Nous arrivons au-dessus du Gias de Peïrastrèche. Le chemin élargit est renforcé par des blocs en marches d’escalier dans les lacets. Nous sommes à la balise 425 vers 17h50. Nous allons à droite, sur le GR, à plat puis en montant légèrement pour quitter le Gias.

Nous nous éloignons du torrent. Depuis le Gias le sentier n’a pas été rénové, les pierres affleurent nettement et ralentissent l’allure. Nous arrivons à la balise 424 vers 18h. Nous allons tout droit, en descendant, et franchissons une passerelle. Puis c’est l’abreuvoir, encore une passerelle, proche du torrent, où nous croisons des randonneurs et une dernière passerelle appuyée sur des blocs.

Le sentier longe le torrent avant de se faufiler entre les gros rochers de Peïrastrèche. Le passage est étroit. La descente continue le long du  torrent puis s’en éloigne un peu. Nous arrivons à la balise 423 vers 18h15. Celle-ci précède de quelques mètres le Pont de Peïrastrèche, que nous allons emprunter.

Le pont franchit, le sentier vire à droite monte un peu puis continu à plat au milieu des mélèzes. Nous arrivons au niveau du haut de la cascade où l’on entend très bien le bruit de la chute d’eau.

Ensuite la pente s’accentue nettement sur un chemin caillouteux, parsemé de blocs, qui fait souffrir les genoux. En cours de descente quelques aménagements bienvenus ont été effectués dans les lacets rocheux et en particulier dans le dévers herbeux de la dernière partie.

La pente s’adoucit et nous voici à la balise 422, près du chalet Vidron, vers 18h30. Nous empruntons la passerelle sur la mare, trouvons un beau chemin pavé au pied de l’éboulis, puis nous quittons le Parc sur un large chemin qui  descend en traversant une zone d’éboulement juste avant de rejoindre la large piste. Nous croisons la  Balise 421 puis la balise 420 et les panneaux Parc. Il est 18h50.