Cime de l'Agnel (2927 m) le 07 Août 2010
De la montée vers le Vallon de Malaribe jusqu'au Lac de l'Agnel.

Le sentier grimpe la pente raide, herbeuse et parsemée de fleurs multicolores. Des cairns indiquent la direction à suivre. Ils sont inutiles en cette saison, le sentier étant bien marqué au sol. Nous montons en restant sur la rive gauche du vallon.

La pente s’affaiblit quelque peu. Le chemin se faufile entre d’énormes blocs et débouche sur un reste de mare. On la longe puis on vire légèrement à droite pour éviter le chaos de roches, s’élever et finalement revenir dans la direction nord. On franchit un ressaut rocheux. Derrière nous se profile la crête, parcourue en août 2007, reliant le sommet de l’Agnellière à celui de la Cime de Juisse.

Nous atteignons un replat, traversé par un filet d'eau, au point côté 2431m. La mare figurée sur la carte est à sec. Nous sommes face au Caïre Agnel, au confluent de deux vallons. On se dirige sur la droite vers le Lac Agnel en abandonnant le Vallon de Valette-Escure qui continu sur notre gauche. Un chamois nous toise du haut de la paroi verticale sur la droite. Nous montons tout droit, nord-est, un couloir vers un muret de pierres apparent tout là haut. La pente herbeuse, encombrée de roches est assez raide. De nombreux cairns bien visibles indiquent la voie à suivre

A l’approche du débouché, la pente diminue. Le chemin butte sur une paroi rocheuse sur laquelle s’élève le muret, avec un petit névé a ses pieds, et l’évite par la droite en montant à nouveau fortement le long d’un éboulis. Nous arrivons en haut du couloir, passons la paroi et continuons dans une zone herbeuse, moins encombrée de blocs.

Nous sommes au pied de la paroi sud du Caïre. Tout d’un coup un grand nombre de vautours nous survole à basse altitude.  Nous avançons toujours nord-est avec maintenant le sommet de la Cime de l’Agnel en vue. Nous suivons les cairns qui nous amènent à traverser un large névé. Il est 12h00.

Courte pause de 15mn pour récupérer. Nous sommes arrivés au bord du Lac de l’Agnel (2645m). Le versant descendant de la cime est parsemé de névés qui se reflètent à la surface du lac. Un vautour est resté sur un rocher et ne semble pas effrayé par notre présence. Zoom sur la face escarpée de la Cime, destination du jour. Il y a encore de la grimpette à effectuer pour l’atteindre !

Nous n’avons vu aucune balise en peinture depuis le refuge, il faut suivre les cairns somme toute nombreux. Nous laissons la pointe du lac pour nous élever sur le versant droit à travers un encombrement de roches. Les cairns nous guident. Nous nous élevons rapidement et pouvons voir la surface du lac encore partiellement gelée au pied des versants emplis de blocs. Nous arrivons face aux quatre cimes des Caïres de Cougourdes. Le Caïre de l’Agnel, quant à lui, est parait-il accessible par un couloir de ce versant qui apparait très escarpé  !